• Juste un récit

    Dans mes idées les plus noires (comme d'hab) j'ai écrit un texte pour un concours. Inutile de vous donner le thème, vu le texte, vous comprendrez par vous même. (le seule avantage c que j'ai été 2eme au classement !)

    Les étoiles commencent a se montrer en début de soirée...
    Je n'ai jamais pensé a les regardées si attentivement.
    Je suis au bord du Canal, abritée par un arbre qui a à moitié poussé dans l'eau.
    Mes amis sont entrain de s'entrainer, on fait de la voile. Tous ensemble d'habitude.On....

    Je n'ai pas envie de les regarder, ou plutôt, si, je veux voir la joie de vivre illuminer leur visage, leur fournir une étincelle dans les yeux.

    Elodie me regarde. Elle a compris. Même sans être ma meilleure amie, c'est a elle que je me suis confiée. A elle seule.

    Ma robe blanche flotte au vent, je m'écarte de sous l'arbre. A la lumière du jour encore plus près du bord.

    Je souris.
    Pour la dernière fois de ma vie.

    Un sourire qui dit tout. Et au loin, une petite blonde qui s'est mise debout sur son bateau et hurle.

    Les 3 autres me regardent et l'un des deux garçons commence a venir vers moi.

    Je lui fait non de la mains. Il tire deux fois plus fort sur sa voile. Manque de chance pour lui, il a le vent de face.
    "Sophie ne fait pas ça !"
    ça ne sert à rien Guillaume, tu devrais le savoir ! Tout ce que je demande c'est la paix, et je ne l'aurais qu'a six pieds sous terre !

    Ma robe vole du côté du canal, mes cheveux aussi. Ces mêches de couleur chatain...

    Finalement, je m'abaisse et ramasse ma dague, elle appartenait à mon grand père, décédé a la guerre. Je ne l'ai jamais connu.

    Approchant sa lame de mon poignet, je me coupe les veines, laissant l'hémoglobine jaillir de mon poiget.

    Des larmes d'échappent de mes yeux.
    Mal........J'ai si mal.........la vie ne sert a rien........qu'à faire souffrir.

    Ravalant mes pleurs, je m'emparre une nouvelle fois de cette arme. Je m'ouvre l'autre poignet. Le sang gicle de l'artère bléssée. Je regarde au loins.
    Alice a fermé les yeux, épouvantée. Loïc console Elodie, très choquée. Guillaume, lui, ne fait pas attention, il essaye d'aller le plus vite possible, pour m'empécher d'aller plus loin.

    Cette fois si, je m'ouvre l'interieur des bras, completement, et les nois dans l'eau du canal.

    Puis j'y plonge jusqu'au épaules.
    Je ne sais pas si l'eau est froide. Je ne ressent plus rien. Progressivement, je continues a couler.

    L'eau envahit mes narines, mes poumons.
    Au secours ! Je ne peux plus respirer ! Je.....

    C'est Fini

    Guillaume arrive finalement et récupert mon cadavre. A présent je vois tout, Je ne suis plus qu'une ombre.

    Voila. C'est fini ! Je sais, c'est cours mais y'a rien de plus a dire sur ce que je pense !

    Bisous

    Sophie


  • Commentaires

    1
    Daktari
    Samedi 10 Avril 2004 à 20:38
    émotion
    Tu est pleine d'émotions. L'émotion, parfois ça fait du talent. Regarde t'a été la deuxième au classement.
    2
    Daktari
    Samedi 10 Avril 2004 à 20:40
    émotion
    Tu est pleine d\'émotions. L\'émotion, parfois ça fait du talent. Regarde t\'a été la deuxième au classement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :